La diplomatie qatarienne avait joué le rôle de médiateur dans le processus de paix entre le gouvernement afghan et les talibans avant la prise du pouvoir le 15 août en Afghanistan par les Talibans. Deux ministres des affaires étrangères, pour l’Allemagne et pour les Pays-Bas, sont venus à Doha pour en parler à leur homologue qatarien. Le Foreign Secretary britannique est passé à Doha, dans le même esprit.

La France quant à elle ne suit pas le mouvement, car pour l’heure l’ambassade fonctionne depuis Paris. Pendant combien de temps encore? La question se pose, je ne vois pas la France faire autrement. Le Qatar a demandé mardi aux talibans de s’engager dans la lutte contre le “terrorisme” et de former un gouvernement “inclusif”.

Pour l’heure, la notion d’inclusivité est floue: l’ancien président Hamid Karzaï, et l’ancien vicre-président Abdullah Abdullah sont en discussion face à face avec les Talibans — comme si Karzaï n’avait pas bâti le régime que les Talibans viennent de combattre! Il faut coopérer avec les talibans, pourvu qu’ils respectent leurs obligations dans ce domaine”, a déclaré à Doha Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani.

Qui va vérifier? L’on pourra en discuter dans un hôtel du Qatar. L’on sait déjà que les Talibans ne prendront pas de femmes au gouvernement. Simple et clair. A-t-on consulté des femmes? Non, car comme les Talibans ne leur permettent pas de se montrer, ou si rarement, là encore c’est si simple.Le Qatar devient l’ambassade délocalisée auprès de l’État d’Afghanistan pour les Pays-Bas, l’Allemagne, et le Royaume-Uni

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*